Interview croisée : DSI de Testamento et d’Apivia Courtage

Interview croisée : DSI de Testamento et d’Apivia Courtage

Interview croisée

Interview de Sylvain Delporte, CTO et fondateur de Testamento et de Pierre Fruchard, DSI d’Apivia Courtage interrogés par Virgile Delporte, président et cofondateur de Testamento aux Journées du Courtage 2022 à l’occasion du lancement de Testamento Optimizer auprès des 3 900 courtiers partenaires d’Apivia Courtage.

Virgile Delporte, président et cofondateur de Testamento : Sylvain et Pierre, bonjour. Pierre, je te propose de te présenter rapidement.

Pierre Fruchard, DSI d’Apivia Courtage : Pierre Fruchard, le DSI d’Apivia Courtage depuis maintenant plus d’une année. Et j’accompagne Apivia Courtage depuis quelques temps. En charge d’un équipe qui délivre du métier, du web et de la data puisque c’est le métier central d’un courtier grossiste.

VD : Sylvain tu te présentes aussi ?

Sylvain Delporte, CTO et fondateur de Testamento : Sylvain, CTO et fondateur de Testamento, depuis le début dans l’aventure. En charge de toute la partie technique, la mise en place de toutes ces couches logicielles qui font partie de l’offre Testamento.

VD : Pierre, on annonce ici un partenariat, aux Journées du Courtage. Est-ce que tu veux raconter comment cela s’est passé, quelles ont été les étapes pour aller jusqu’à l’intégration de Testamento Optimizer ?

PF : Une intégration rapide, facile qui s’est réalisée dans un temps très très court. Finalement, en l’espace de moins de six mois. Et quand je dis « moins de six mois » c’est un délai qu’on a su apprécier. On s’est rencontré dès janvier on a déjà pu voir ce qu’était Testamento. Avec un gros effort de la part de Testamento pour expliquer aux équipes techniques pourquoi on faisait cela. Quel était l’intérêt et quels étaient les résultats. De démontrer aussi que Testamento était un outil complémentaire au travail qui était déjà fait par les équipes informatiques. Avec une valeur ajoutée qui était une valeur ajoutée de connaissance du client qu’on n’avait pas forcément et sur laquelle on avait besoin de capitaliser.

On a pu se rencontrer, physiquement et par visio puisqu’on utilise aussi les moyens modernes qui sont mis à disposition. Faire se rencontrer les équipes techniques, les équipes de Testamento et nos équipes. Et puis, finalement décider de mettre en place de projet technique assez rapidement. Avec quelques réunions qui nous ont permis d’organiser, de comprendre la façon dont cela allait s’intégrer et d’échanger nos flux de reconnaissance des personnes habilitées à utiliser vos outils.

Je crois qu'on peut dire qu'en l'espace de deux, trois sprints on a pu mettre en place vos outils.

Je rappelle que tu nous a fourni une documentation d’API sur lesquelles on a pu accéder aux applications et puis après de dérouler l’intégration avec une facilité assez déconcertante et pratique.

VD : Sylvain si tu nous racontais comment nous on construit ces API et comment s’est passé la collaboration.

SD : Oui bien sûr. Nous on a nos couches d’API en place on les publie et on essaye de les rendre assez simples d’utilisation et avec une bonne documentation. Donc on a échangé avec les équipes techniques. A assez haut niveau justement pour comprendre en gros comment le parcours va se déclencher à partir des interfaces existantes. Comment va pouvoir se dérouler un vrai parcours qui se passe chez nous. Et quelques petites meetings. Et en fait on n’a pas eu besoin de tant d’échanges que cela. Parce qu’on a échangé sur de nouveaux champs. Il y avait des champs qu’on voulait étendre sur nos API.

Donc c’était bien, c’était une bonne collaboration. Il y a des champs qui sont assez uniques au niveau du courtier qu’on ne supportait pas jusqu’à présent. On est passé même en screen share parce qu’il n’y a rien de tel au niveau technique. On regarde un fichier et on voit tout de suite la syntaxe. Allez on est d’accord là-dessus ? Ça matche ? Ça matche ! Boum ! Et on avance comme cela. Et avec quelques bonnes interactions comme cela on a réussi à aller très vite. Nos interlocuteurs étaient très réceptifs et vraiment engagés dans le projet et cela s’est très très bien passé.

VD : Par rapport aux intégrations classiques que l’on voit, comment toi, tu as vécu celle avec Apivia Courtage ?

SD : Clairement, c’était une des plus courtes parce que justement il y avait un engagement technique et métier qui était très fort. Et donc tout le monde était dans le même intérêt de le faire avancer le plus rapidement possible pour délivrer la valeur au client au final. C’est vrai, on a vu dans d’autres projets où les choses avancent plus lentement il y a plus d’échanges et cela perd de la dynamique et cela s’étale dans le temps. Là c’est clair qu’on n’était pas dans ce mode là du tout.

VD : Au final, la question pour toi, Pierre : la partie intégration est ce que c’est quelque chose que vous aviez déjà fait ? Quelle est la pratique chez Apivia Courtage ?

PF : L’intégration c’est notre métier par définition en tant que courtier grossiste. Donc on intègre et des outils comme Testamento, mais aussi avec des interfaces avec des courtiers, avec des partenaires, avec des assureurs donc c’est une question qu’on pratique rapidement. Ce qu’on voit c’est qu’on avait un niveau de digitalisation qui n’était pas le même chez tous nos partenaires.

Interview croisée : DSI de Testamento et d'Apivia Courtage

Et là avec Testamento on a eu vraiment un bon niveau de cet aspect technique d’intégration. Ce qu’on peut aussi noter c’est qu’on a eu une vraie écoute de Testamento quand il a fallu modifier. Vous étiez en apprentissage sur le monde du courtier grossiste, on était en apprentissage sur ce que c’est qu’un parcours de découverte client de cette façon là. Et effectivement, Testamento a eu ces réflexes d’écoute, de modifications rapides des interfaces et d’échanges en un à un. Réellement je pense que c’est moins d’une dizaine de jours l’intégration. A partir du moment où l’on peut réaliser un POC, on peut réaliser un premier test on est sur une dizaine de jours. C’est très rapide et fonctionnel.

VD : Justement c’est quoi la suite de cette intégration ?

PF : La suite pour nous c’est d’intégrer complètement Testamento dans notre parcours de vente. Actuellement Testamento est un service, un outil complémentaire à la vente sur lequel un courtier peut se brancher et réaliser une découverte du client. Notre prochaine étape c’est d’intégrer cela dans le parcours de vente du courtier avec une phase qu’on va travailler ensemble de découverte commune et de débranchement chez Testamento le moment nécessaire pour réaliser cette captation d’information complémentaire. Deuxième étape pour nous c’est aussi de récupérer les données que Testamento peut récupérer pour rajouter de l’intelligence à la data avec le projet d’intelligence artificielle qu’on peut travailler.

VD : Sylvain, comment tu vois cette prochaine étape sur le plan de nos développements des choses qu’on va devoir améliorer sur nos systèmes ?

SD : Oui, c’est une plateforme qu’on continue d’améliorer. Là on a eu des livraisons d’ailleurs cette semaine pour améliorer les rendus, avoir des livrables clients qui sont encore plus jolis au niveau pixels et donc plus clairs. C’est une plateforme qu’on continue d’améliorer, on va rajouter aussi des cartes qui sont liées à des besoins clients. Et de focaliser vraiment un parcours pour avoir des choses très actionnables derrière, pour que vous puissiez récupérer ces informations et carrément démarrer des parcours de vente. Et des intégrations comme celle-là qui vont permettre de comprendre les données c’est la prochaine étape. Là on collecte beaucoup d’informations, et de voir qu’est ce qui en découle  c’est la prochaine étape cela. On arrive à comprendre les comportements des clients dans nos interfaces là on a de la data. Mais après qu’est ce qui se passe après ? C’est là où il y a une valeur qu’on est en train de gratter là. Donc j’imagine que les prochaines étapes vont se passer avec quelques meetings pour comprendre comment on va s’envoyer ces données ? Comment on va les restituer ? Qui fait quelle partie du travail ? Et on va se mettre d’accord assez rapidement.

VD : Super, merci à tous les deux.

Cette interview croisée a été enregistrée à Paris, le 20 septembre 2022, lors des Journées du Courtage 2022.

audric girard

Audric  est disponible pour vous faire une démonstration de nos offres.

Bien sûr, si Audric n’est pas disponible, vous pouvez compter sur Laurent ou Marie Lucille pour vous présenter nos solutions. Dans tous les cas nous serons ravis d’échanger avec vous.